Le rat et l'homme
Nos grands-parents
Les rats d'égouts
L'extermination
A ce propos, je pense très sincèrement qu'un monde veuf de ses rats aurait été un monde foncièrement différent de celui que nous connaissons, tant sur le plan religieux et culturel que sur le plan politique, économique et scientifique.

Michel Dansel, Nos frères les rats

Le rat a toujours été très proche de l'homme. Depuis la nuit des temps, il marche dans son sillon et apprend à vivre dans son ombre. Cette relation très complexe évolue passablement au fil du temps.
La peste
Il y a d'abord eu l'épisode de la peste, avec trois pandémies spectaculaire (la première de 540 à 665 env.; la seconde de 1347 à 1771; la dernière dans la deuxième moitié du XIXe siècle, en Chine et en Inde). Des puces porteuses de la bactérie Yersinia pestis débarquèrent sur notre continent, voyageant à dos de rats. Lorsque leur hôte mourrait, elles en trouvait un autre, rat ou homme.

C'est ainsi que pendant la deuxième pandémie décéda le tiers de la population européenne, soit 25 millions de personnes. Peu de gens savent que les rats ne transmettent pas la peste par pure méchanceté. Au contraire, ils en sont, chronologiquement parlant, les premières victimes. Leur seul "tort" a été de voyager comme passagers clandestins sur les bateaux et d'avoir ainsi joué un rôle déterminant dans la propagation de la maladie.

Parmi les remèdes contre la peste, Michael W. Dols (The Black Death in the Middle East) nous dit: "Qu'un musulman dévot répète "le subjugateur" au-dessus du malade à 2142 reprises et la peste s'en ira. D'aucuns tenaient le nom divin "le croyant" pour le meilleur des remèdes lors des épidémies de peste. Il fallait le répéter 136 fois par jour, et même 299 fois si nécessaire."

Pour la petite histoire, les forgerons semblaient étrangement préservés de la peste. Etaient-ils protégés par les enfers eux-mêmes? C'est ce que certains esprits croyaient. En fait il n'y a aucun mystère là-dessous, si l'on sait que les rats ont horreur du vacarme. Ces porteurs de peste évitaient donc soigneusement la forge et ne contaminaient ainsi pas celui qui y travaillait. Toutefois, en entrant en contact avec d'autres personnes contaminés, le forgeron finissait lui aussi rongé par la peste.

Comment s'en débarrasser
Dans son livre, Manon Tremblay évoque divers moyen utilisés il y a quelques siècles pour se débarrasser des rats. En voici quelques-uns, qui relèvent souvent de la superstition:
  • enduire les rats de colle et de plumes et y mettre le feu
  • introduire de l'ail dans le rectum du rat, recoudre, et le laisser retourner auprès des siens. Le rat était alors censé raconter ses malheurs à ses copains et les décourager de s'approcher des hommes.
  • planter dans les champs à protéger un écriteau avec la formule magique suivante: "Je vous conjure tous, méchants rats qui êtes ici, de ne me faire aucun tort. Je vous défends ce champ, et si après ma défense, je vous y retrouve jamais, j'atteste la mère des dieux que je vous couperai en sept morceaux!"
  • placer un baril de bière là où il y avait des rats et faire flotter sur la bière une grande quantité de bouchons de liège. Les rats sont censés prendre les bouchons pour un couvercle stable et s'y aventurer. Les bouchons se dérobent sous leurs pattes, et ils n'arrivent plus à sortir du tonneau. Ivres sous l'effet de l'alcool, ils se noient.
  • le premier dimanche du carême, aspergez trois coins de votre grenier d'eau bénite. Les rats sont alors censés s'enfuir par le quatrième coin.
  • adopter un rat albinos. En le voyant, les rats sauvages le prennent pour un fantôme et déguerpissent.
Superstitions
Certains lisent leur avenir dans la rubrique horoscope du Matin. Nos ancêtres, eux, observaient les rats pour deviner leur destin:
  • si les rats rongent des meubles dans votre maison, particulièrement dans la chambre à coucher, quelqu'un de votre famille va bientôt mourir.
  • si vos rats quittent une maison sans en être chassés, celle-ci va s'écrouler.
  • si les rats quittent le navire, c'est qu'il va sombrer.
  • des rats sur un navire neuf sont signe de chance.
  • des rats qui pénètrent dans une maison sans raison apparente sont une fois de plus annonciateurs de mort.
  • un enfant qui jette au rat une dent de lait qu'il vient de perdre, en lui en demandant une nouvelle, plus belle et plus solide, aura une jolie dentition.
  • Selon Barbara Hodgson (voir son livre), pour se débarrasser des rats "On peut, par exemple, lire l'Evangile selon saint Jean dans trois coins d'une maison: les rats s'échapperont par le quatrième. Sagement choisi, ce quatrième coin peut même les diriger vers la maison d'un voisin trop riche que vous méprisez."
Conclusion, s'il n'y a pas de rat, c'est bon signe, sauf si c'est mauvais signe. Et s'il y a des rats, c'est mauvais signe, à moins que ce ne soit bon signe...
Domestication
Au cours du XIXe, les Européens ont inventé un jeu, qui consistait à parier sur le temps que mettrait un chien pour tuer des rats, c'est le rat baiting. Billy, un toutou particulièrement habile, resta dans les mémoires pour avoir réussi, en 1823, à tuer 100 rats en 5 minutes.

Les rats envoyés à cette boucherie étaient capturés dans la nature, mais on eut rapidement l'idée de les faire se reproduire en captivité. C'est ainsi que commença la domestication du rat. Au fil des temps et des sélections, ces rats bouffés par les chiens sont devenus nous pépères de compagnie.

Nos grands-parents
Est-ce que vous avez remarqué que les personnes âgées sont généralement les plus réfractaires à notre amour pour les rats? Je trouve cela plutôt normal. Dans les régions rurales, alors que les agriculteurs travaillaient durement la terre, je peux comprendre leur désespoir lorsqu'un groupe de rat venait attaquer les récoltes.

Pour un grain mangé, un rat en souille dix autres. Imaginez un peu le gâchis...

Les rats d'égout
Le rat d'égout effectue pour l'homme un travail remarquable. En traversant les canalisation, en s'aménageant des abris, en récupérant ce qui lui servira de nourriture ou de nid, il évite l'encombrement des tuyaux et participe à l'entretient de nos égouts!

Les rats de Paris, par exemple, dévorent 800 tonnes d'ordures par jour. Un fléau bien utile, en fin de compte... On dit que cette ville compte 2 à 4 rats d'égout par habitants. Le chiffre est vague, mais vous pensez bien qu'un recensement en bonne et due forme est complexe.

L'extermination
Tous les hommes ne détestent pas les rats. Au contraire, l'animal fascine par son incroyable faculté d'adaptation, et par tous les innombrables services qu'il nous rend au quotidien (dégagement des égouts, expérimentation, etc.).

Toujours est-il que la chasse au rat continue. Et pour cela, il faut ruser. Si un rat mange du poison et en meurt rapidement, les membres de son groupe sauront faire la relation entre la nourriture et le décès, et ils se garderont bien de toucher au poison. La mort doit donc prendre un certain temps. Les vendeurs raticides perlent d'une douce sensation de chaleur qui s'empare de l'animal; les ratophiles d'une morte douloureuse.

Ajouter aux favoris Contact
Création: 1er mai 2002
Mise à jour: 1er sept. 2013